Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Eh bé , comment vous dire, ça me manquait...

 

Pourtant je croyais bien être partie plus longtemps que ça; pas étonnant, le temps bloguesque ayant une densité bien plus forte que le temps réel, comme ces eaux de mer intérieure dont la salinité défie , et de loin, celle des grands océans.

 

Oui, la rentrée est bien derrière, c'est presque les vacances ... Râlez pas, les anti-profs de service, on est réellement tous crevés! Trente en classe ce n'est plus un seuil, et dix dyslexiques reconnus au milieu de ces trente, c'est pas un problème non plus... Remarquez, j'ai aussi des collègues qui ont opté pour leur petit autiste; pas l'autiste replié sur lui-même, non, non, l'autiste exubérant et ultra sensible, qui se barre en hurlant de cours et vous pourrit d'un seul coup d'un seul la pédagogie de tout un étage...

 

A part ça, tout va bien, vous savez, il ya un nouveau directeur... Il vous plairait sûrement bien, les gars, pas forcément uniquement par son physique, mais une forme de dynamisme qui a su contaminer les plus blasés d'entre nous à la rentrée. Et l'enchantement n'est pas tout à fait retombé, malgré les premiers heurts; on va quand même pas perdre une occasion de s'enthousiasmer au boulot et de s'investir, quand même!

 

Ca faisait longtemps que j'avais envie de les prendre en charge, ces dyslexiques; sur deux classes ça m'en fait à peu près dix-sept. La tâche est plutôt rude, car outre des difficultés très lourdes parfois, ils rentrent en cinquième dans le plus épineux de l'adolescence et de l'opposition. Qu'importe, c'était un problème que je voulais traiter avec ces gamins si particuliers qui peuvent être géniaux parfois, et souvent d'une originalité aussi déroutante que riche.

 

Vous souvenez-vous d'un certain Greg de la blogaysphère? Il avait quelques rancoeurs que le système scolaire français n'ait pas su tenir compte de sa dyslexie, cela ne l'a pas empêché d'avoir un parcours universitaire passionnant une culture très vaste. Et pourtant , ses cris étaient de ceux qui se perdent dans l'inertie ou la pauvreté de notre grande institution.

 

Oh là là, elle est revenue pour nous prendre la tête, Lemo? cela se pourrait faire... En tout cas, elle laissera encore libre cours à son imagination (oui, on va dire imagination) débridée, sans refouler ni images, ni fantasmes , ni cet amour de longues dates pour toutes les formes d'inversion...

 

Que la nuit vous soit douce!!!

Tag(s) : #vous inquiétez pas...

Partager cet article

Repost 0