Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

smoking03.jpg

 

Deux frangins coffrés pour une seule chnek ; c’est pas un coup d’éclat de l’éternel féminin, ça ? J’ai pas même gardé l’unique cadeau de cette hormone sur pattes empoisonnée ; mon débardeur « spécial conseil de discipline » il est resté chez River… Et dans quel état maintenant ? Depuis longtemps au fond de sa poubelle ?

 

Ca va toujours me rendre fou les corps qui appellent, je le sens, ça va être ma ruine perso de prince démis. Je suis tellement con avec mes délires de grandeur. Le Fou qui a débarqué hier ; il a de bonnes raisons de se faire matraquer et fouiller à fond, lui, au moins. Moi je suis pas récupérable. Et ça a toujours été comme ça…

 

Depuis combien de temps j’ai pas dormi une nuit entière, j’ai pas sombré de l’ombre au jour sans être conscient de toute la merde qu’il y a entre les deux ?

 

Je me souviens même plus.

 

Papa y rentrait vers trois heures et demie quatre heures et je giclais de mon lit, avec une avalanche de bois vert sur le dos. Toutes les nuits. J’ai viré barge bien avant mes dix ans, je cherche pas d’excuse. Je me perdais dans le triolet infernal: violence, weed et meufs.

 

Alors Diane m’a convenu un temps ; parce qu’elle avait toujours faim elle aussi et qu’avec son appétit d’ogresse elle faisait tourner toutes les têtes.

 

On se retrouvait au dépôt du garage où Alb a accompli l'exploit de bosser une semaine, mais rarement seuls, parce qu’elle était pas droguée au sexe, Diane, ça aurait été beaucoup plus simple. Elle était pourrie par le désir de séduire tout ce qui bouge, infestée jusqu’à la moelle des os par la frustration. Ya tant de feux mauvais en nous qui nous ruinent, mais les gens ils le sentent pas assez vite, ça. Ils bavent comme des toutous devant tout ce qui  détruit, et bandent de tous leurs membres devant l’énergie bouffonne des ravagés.

 

C’est peut-être ça vivre, s’accrocher dents, ongle et sexe à la moindre matière qui commence à puer le désespoir.

C’est ça jouir, vivre dans la promesse d’une baise bâclée sous des tôles qui respirent l’huile de vidange, sniffer l’essence et le pneu brûlé, rêver des prochaines bravades au collège ? Au bistro ? Dans la rue ?

 

En taule ?

 

Bientôt je pourrai peut-être ajouter la morgue…

 

Est-ce qu’il faudra, après le cap de la peine correctionnelle, peaufiner avec le prestige des Assises, comme Ibra ? Alban il en est convaincu, on peut pas s’arrêter là, on est les Maîtres.

 

Mais ça lui manque pas à lui de se lever, d’ouvrir la porte et d’aller où il veut ; de marcher très très loin devant sans jamais rencontrer les murs, pourquoi pas jusqu’à ce que les jambes et le coeur  lâchent ? Moi j’aimais bien comme ça tracer des kilomètres et des kilomètres et laisser ma conscience s’éteindre dans des distances toujours plus longues.

 

Me regarde pas River, je suis plus là ; je suis plus moi. Je suis cette herbe en feu tout là-bas, qui ondule et crépite à l’horizon et si je suis parfois cette fièvre qui prend ta peau, j’ te jure, n’y pense plus.

 

Diane elle est partie toute seule à la fête de la musique parce qu’Alban et moi on était trop défoncés ce soir-là, et comme le père il était pas là non plus je m’étais promis une grande orgie de sommeil. Rien ne me retenait et je me souviens que j’étais super haut, superbement seul dans mon trip, Ipod incrusté dans les tympans, enrobé de percussions et de nappes orgasmiques.  


La musique, la seule chose qui autorisait cette jouissive noyade dans mon lac de bitume, enfin. Plus de condamnation nulle part ; ni celle du bahut, ni celle de ma rue, ni celle de mon propre clan. Plus de reproches, plus de questions, plus de soupirs piteux. Plus d’yeux au ciel sur mon passage ! Un rêve d’engloutissement total.

 

Mais à quatre heures, et cette fois pour un moment, on m’a encore flingué mon kif.

 

« Fais pas chier, Jeff’, bouge-toi !!! »

C’était Alban qui gueulait sa race en me collant des pains partout dans le dos et sur la tête. J’avais tellement envie de le planter et qu’il y ait plus de bruit.

« Réveille-toi espèce d’enculé ! Diane s’est fait violer !!! »

Tag(s) : #Viva V.

Partager cet article

Repost 0