Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  ezra

C' était l'année dernière, à la fin d'une petite après-midi hivernale sur La Rochelle. Maman et moi reprenons la voiture pour rentrer dans notre île. Elle revient d'un rendez-vous médical. Moi, j'ai passé l'après-midi à flaner, à shopper, et je rapporte dans ma besace deux trésors, un béret de grosse laine vert et blanc, et l'album Contra des Vampire weekend que je me suis enfin décidée à acheter.

 

" Tu changeras jamais,  toujours le même genre de trophées, depuis tes quatorze ans!"

 

 

Et si tu connaissais, maman, les autres trophées dont je rêve... Non je changerai jamais, je n'ai d'yeux et d'oreilles que pour ce qui me surprend et m'émerveille.

 

Comment ai-je pu tergiverser autant à m'acheter cet album? Ou tout simplement à entrer dans l'univers apparemment studieux, mais surtout hétéroclite, kitsch, acidulé-bondissant et cosmopolite de ces quatre garçons qui démontent tous les clichés?

 

Contra fait encore, un an après, partie des favoris que je sors périodiquement de leur boîte pour m'accompagner en voiture. Rien de tel que White sky pour me donner la pêche avant d'affronter une longue journée au bahut, surtout si le timide soleil vient effleurer de rose les infimes gelées blanches des bas-côtés...

 

Ah mais là, t'es lyrique, Lemo, tu te paumes... 

 

Tous quatre étudiants en musicologie à l'université de Columbia, les Vampire weekend donnent, c'est vrai, dans l'image proprette de premiers de la classe férus de fins bidouillages musicaux . Et le sympa, là-dedans, c'est qu'ils ne le nient pas forcément, ils s'en foutent...

 

Il faut dire que la formation des Lvampireweekend3.jpgiberal Arts College est très  polyvalente, tout sauf cloisonnée: 

"À Columbia, en particulier, même si vous étudiez la physique, vous devez lire les Anciens, suivre des cours de musique, étudier un programme lié à une culture non occidentale, etc. Ça s’inscrit dans une vision générale selon laquelle pour être bon dan s un domaine précis, il faut toujours avoir une vision plus étendue. On ne peut pas se contenter de suivre des cours dans une seule discipline." '(Ezra dans le magasine Vibrations, Février 2010)

 

Ainsi la musique des Vampire est-elle l'une des plus composites et des plus inclassables de la "pop" actuelle. Pour Ezra et Rostam Batmanglij ,l'expérimentation n'est pas une seconde nature, c'est une nature en soi, et gardez-vous bien de leur coller la moindre étiquette ou de leur trouver une quelconque reessemblance avec d'autres musiciens existants, fût-ce les plus grands,. Ils ne se récrieront pas, mais avec les plus charmants sourires du monde déboulonneront point par point votre trouvaille.

 

Références, influences, professionnalisme, instrumentations élaborées, mêlant la musique africaine, les guitares rock, les violons et clavecins classiques, tout ça vous le trouverez dans les compositions uniques qu'ils offrent. Mais ne tâchez pas trop à les saisir, poliment ils s'y refusent.

Il demeure juste, et c'est déjà énorme, cette poésie inimitable, née de conciliations improbables et parfaitement maîtrisée, née de la voix virevoltante d'Ezra, née de toutes ces audaces qui s'inscrivent durablement dans la mémoire auditive.

 

Vivement le prochain, je le louperai pas, celui-là...

 

 

 


 
Tag(s) : #On chante

Partager cet article

Repost 0