Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Dear, mais où est-ce que tu étais passé ? Thierry paie sa deuxième tournée. » Je prends Lew contre moi pour regagner les banquettes, son ventre a gardé la même tonicité qu’à vingt ans ; maniaque de l’exercice physique…


« Enfin Alex, qu’est-ce que tu viens de faire pour te mettre dans un état pareil ?
- Mais rien. J’aime simplement cet endroit, et cette soirée. Je n’ai pas encore songé à te féliciter pour ton chardon. Tu l’as fait à Londres ?
- T’es fait comme un rat, mon vieux. Tu pues la vodka à plein nez. Allez, accélère !
- Je crois que j’ai aperçu Alexandrine…
- La copine de Charlotte ?
- Oui, mais en une autre compagnie. Tu la connais, toi, Alexandrine ?
- Ecoute Alex, tu es bien alors ne pars pas sur une fixette. T’es sûr de rien après tout…
- C’est vrai, tu as raison. T’as des milliers de filles qui s’appellent Alexandrine et qui portent un tatouage de chardon dans le cou… Je vois absolument pas pourquoi ça a pu retenir mon attention, d’ailleurs.
- T’es vraiment chiant. Je me demande bien pourquoi ça me fait monter à chaque fois, vraiment ! »


Thierry m’a fait signe de m’asseoir auprès lui. Tiens, c’est vrai, j’étais le légitime, même si cette gratification perdait peu à peu son sens. Corolle discutait de façon très animée avec lui.


« Non, tu ne comprends pas Thierry. Je ne veux pas la charité. Si je te propose le bando c’est parce que j’ai pas envie de le voir dans d’autres mains que les tiennes. Je sais que t’en prendras soin.
- Je ne te propose pas la charité, juste une aide. Vous en avez besoin, du bando, pour vous faire un peu de fric. Si je le prends, c’est une source régulière de revenus qui s’en va.

Tag(s) : #Ma barricade

Partager cet article

Repost 0