Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Tag-sur-les-murs-de-Chambéry-dent-arrachée

 

Hélas, la réponse que j’attendais ne s’est pas fait attendre ; ma tête a heurté un mur et je me suis pris un de ces directs dans la joue qui font majestueusement gicler hémoglobine et salive dans les films. Sauf que là je ne me voyais pas, je m’imaginais courbant la tête et faisant tout, malgré la douleur pour rester redressé. J’étais sonné, un peu quand même, avec un filet  de sang de plus en plus abondant dans la bouche, et ma molaire gauche du bas qui ne tenait plus que sur quelques millimètres.

Dans un brouillard ; Ibrahim tâchait de ceinturer un Jeff hystérique qui tentait de lui balancer des coups de coude au plexus.

«  Ta gueule, Jeffrey, disait-il avec son flegme habituel ; ils vont t’entendre.
- J’en ai rien à branler ! Qu’ils m’emmènent moi aussi, qu’ils m’emmènent !!!
- Pour faire comme ton frangin, une fois encore ? » ai-je articulé d’une voix mourante ; et je l’ai perçu qui se débattait comme un damné dans les bras d’Ibrahim.

«  La journée avait si bien commencé… » ai-je soupiré, au bord de l’évanouissement.

C’est alors qu’ils ont déboulé à trois, les gardiens ; Samuel s’est aussitôt précipité sur moi.

«  Il s’est rien passé, Samuel, lui ai-je murmuré. Dis-leur qu’il s’est rien passé… Rien de grave en tout cas… »

Ils étaient tous penchés sur moi, sauf Jeff qui avait le regard perdu dans l’atterrement.

«  Attends, qu’ils arrêtent de nous prendre pour des cons ! disait un autre. Il a la bouche qui pisse le sang et on a entendu l’autre taré de « prince » qui gueulait comme un porc à l’autre bout du couloir »

Il s’est tourné vers Jeff

«  C’est toi qui l’as frappé ?
-Ouais, a répondu Jeff en se rallumant une clope.
-Foutez-lui la paix, ai-je continué en rassemblant mes dernières forces. C’est moi qui l’ai cherché.
- On te demande rien, m’a répondu le même maton, on peut pas laisser tout faire sous prétexte qu’on est en prison. C’est pas la loi de la jungle ici ! »

Jeff s’est marré. Mais j’ai pas lâché le morceau.

«  Je me tire demain, alors est-ce que tu peux répondre honnêtement à une de mes questions, surveillant ?
-Vas-y toujours…
- Le soir où je suis arrivé ici ; si « le Prince » m’avait démonté la tête, qui d’entre vous l’aurait envoyé au prétoire ? »

Il y a eu comme un silence gêné.

«  On l’aurait fait… a tenté Samuel
-Ah oui ? On ne m’aurait pas mis en cellule avec lui précisément pour qu’il me latte ma tronche d’étudiant nanti ?
- Qu’est-ce que c’est que ce délire !? » s’est écrié Jeff, saisi. 

Les trois mecs se regardaient tour à tour, comme pour se refiler la parole.

«  Il se peut que t’aies pas tort… a consenti l’un d’entre eux, enfin, après trois minutes.
- Alors ayez un égard pour ma libération, foutez-lui la paix… »

Tag(s) : #Viva V.

Partager cet article

Repost 0