Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je prends soudain peur, et en même temps je suis extraordinairement excité. Excité par ce qui lui coule alors sur la joue. Je n’y tiens plus. Je veux savoir. Ma main glisse sous son jean jusqu’au bouton onctueux, énorme, vibrant qui me rayonne jusqu’au cou, jusqu’à la mâchoire. J’avale ma salive. Ce n’est pas seulement du désir. Pour Alexandrine.

L’œil de Chloé chavire. Alexandrine chaloupe sur DJ Wet, c’est une tueuse ; mon homo-logue et bien au-delà encore. Toutes dansent autour d’elle, personne ne fait attention à nous, à Chloé ; sa fabuleuse tétanie, ses cambrures. Son plaisir répandu en fines nappes sur un filet de dentelles.


« Elle est seule, Chloé, vas-y. » Dore ta nuit à la feuille. Je la pousse. Chloé fend la cohue sans faillir, quelle chevelure… J’entends Thierry à nouveau, qui récite dans ma tête. Un tercet d’alexandrins glorifiant la blondeur. Ça sonne Renaissance ; mais c’est de Thierry.


Chloé a jeté ses bras à la taille d’Alexandrine, qui se retourne. Leur regards foudroient l’un sur l’autre, et tous azimuts. Sans préambule leurs bouches se mêlent. Longtemps. Elle doit être un peu pétée, elle aussi, Alexandrine. Elle se perd dans le cou de Chloé, dans les cheveux blonds en cascades. Puis elle relève la tête comme si quelque chose d’impalpable l’avait soudain mise en alerte. Et c’est là qu’elle rencontre mes yeux, et qu’elle ne les lâche plus. Comme effrayée.


Oui, Alexandrine regarde-moi. J’espère bien que je te fais un peu peur. Tu n’as pas honte d’être comme moi, insensible et infidèle ?  J’ai les doigts dans la bouche, je recueille le goût du désir de Chloé que j’ai exprimé, celui que tu vas prendre en bouche à ton tour. Il était pour toi, je l’ai pris avant. Un sérum doux, acidulé. J’essuie ma lèvre inférieure. Tu me regardes, estomaquée ; comme tu regarderais un psychopathe couvert d’hémoglobine. Je suis bien content de moi. Je m’éloigne.

Tag(s) : #Ma barricade

Partager cet article

Repost 0