Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier, Stephan , revenant d'une réunion fructueuse à Lille se désespérait de n'avoir pas pu doubler une conquête pro d'une conquête sentimentale. En effet, le gamin qui lui servait d'interlocuteur dans la conclusion de cette affaire avait une alliance au doigt.

 

C'est rigolo quand même, qu'après avoir montré toutes les audaces on se laisse arrêter par la considération "Oui, mais il est marié." , ou du moins que l'on fasse voir quelques scrupules face au symbole de cette union officielle et vénérable...

 

Alors comme d'habitude, cela m'a fait penser à un épisode de ma petite existence. Tout d'abord , je voudrais préciser que je n'ai pas d'irrespect pour le mariage, qu'au contraire je trouve ce lien très beau et que précisément; je ne m'y suis jamais engagée parce que je ne m'en sentais pas capable. Pour moi, le mariage est une des choses précieuses qui devrait nous hausser au-dessus de notre condition humains d'inconstants et d'égoïstes; le serment de ne pas consacrer sa vie terrestre qu'à soi, et d'entretenir aussi longtemps que possible la flamme initiale qui semble nous tomber du ciel.

 

Aucune mode, aucun intérêt là-dedans.

 

J'allais sur mes vingt ans, ma grande soeur bossait dans une grande ville et j'allais la voir régulièrement pendant les vacances. Je poursuivais mes études à Bordeaux, partageant un appartement avec un coloc' gay rigolo, attentionné et hors du commun; avec, à portée d'yeux et de coeur, trois spécimens féminins délicieux. Tout cela suffisait largement à ma vie et à mon bonheur, et c'était justement la vie de couple commune qui me paraissait exotique!

 

Un soir, alors que nous patientions toutes deux dans une file devant un cinéma, elle me fait signe qu'un mec est en train de me fixer depuis cinq bonnes minutes et que, tout occupée à bidouiller sur mon portable, ce qui l'agace prodigieusement (ma soeur), jen'ai absolument rien remarqué. 

 

Je me retourne, ledit regard coule aussitôt vers le bas, pour revenir. L'individu, bien que mâle, est digne d'intérêt, un châtain aux yeux verts, grand et athlétique sans ostentation, soucieux de sa mise, avec quelque chose à la fois de timide et d'assez entreprenant dans les yeux. Et surtout, du magnétisme, le genre de personne dont on sent la chaleur à pluisieurs mètres. Et là, les phénomènes physiques habituels, les fourmillements, la vue qui se bouille, la gorge qui se serre, le ventre noué, le sang qui semble bondir partout dans ses vaisseaux. Du désir, ma vieille; peut-être autant éveillé par l'insistance de ce regard qui donne une existance brûlante à mon corps , dont je doute en permanence.

 

Il a dû se dire, ce garçon-là, que j'étais particulièrement bouchée. De fait, je me suis empressée de gagner notre salle de projection et plus tard, autour d'un café avec deux autres collègues filles, quand ma soeurette m'a demandé pourquoi je ne lui avais même pas adressé la parole je lui ai répondu qu'il portait une alliance.

 

Eclat de rires général. Les grandes femmes m'ont expliqué pendant cinq minutes qu'au contraire; le joli monsieur aurait tâché de se rendre beaucoup plus disponible. De nombreux jeunes mecs , pas tous mais beaucoup, m'expliquaient -elles, s'engagent dans le mariage avec une certaine réticence, parce qu'ils le vivent comme un enfermement. Mais cet empêchement bien souvent, vient stimuler leur audace et leur créativité.

 

A les en croire, un mec tout fraîchement marié était le meilleur coup qui se puisse concevoir, et qu'il fallait absolument profiter de ce temps où, juste enchaînés, promis à une imminente carrière de géniteurs et plongés dans un trouble profond; ils donnaient le meilleur d'eux-mêmes en ayant l'impression de commettre une transgression capitale...

 

Ouais, trois ans peut-être avant leur premier divorce!!!

 

Tag(s) : #hétéro de formation

Partager cet article

Repost 0