Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

J’ai bien vu que Jeff serrait les poings dans ses poches, et qu’il plissait méchamment les yeux. Pour toute réponse, il a tourné le dos à son frère, ce qui semblait constituer la pire des provocations. L’autre était fou de colère, cette colère imbécile que rien n’arrête, mais les gardiens nous ont dispersés avant de nous ramener en cellule ; et la colère d’Alban n’est jamais retombée. Pour se défouler, il venait de péter le poignet d’un codétenu un peu fragile et avait été envoyé directement au prétoire pour y recevoir sa sentence.

 

C’est là que je me suis rendu compte combien les principes que Jeffrey s’était forgés envers et contre tous étaient puissants, et qu’il était prêt à se consumer corps et âme pour les rares personnes qu’il aimait, quand bien même celles-ci l’entraîneraient irrémédiablement à l’abattoir. C’était son frère, et soudain retombait sur lui le poids de sa « trahison » une semaine auparavant, en promenade. Si Alban s’était mis dans cette situation c’était forcément lui qui en était coupable. Et du coup, dans son implacable logique,  je redevenais l’ennemi.

« Quelle merde… a-t-il sifflé entre ses dents ; juste maintenant ! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir foutre, à sortir avant lui ?
- Tu seras libre, Jeff » ai-je osé.

 

Il a tourné vers moi ses yeux perçants, ces deux billes couleur de lagon qui avaient pris une teinte orageuse.

«  C’est bon pour des nantis comme toi, de se soucier de la liberté. Elle vaut rien, ma liberté, à moi. C’est plein de nuits où le père rentre bourré, c’est ma mère qu’a jamais de thunes ; les bitures, les bastons….
-Je suis pas un nanti, Jeff ; et tu peux échapper à tout ça…
- Si, t’es un putain de cul cousu ! a-t-il alors hurlé en se postant devant moi. J’en ai rien à foutre de tes recommandations à la con ! Tu sais pas quel naufrage de merde ça a été ma vie entière ! J’avais un frère, bordel de Dieu ; et maintenant, à cause de tes airs mielleux il peut plus me sentir et il va faire trente jours de plus dans la partie la plus infâme de cette taule !
- Je suis pas responsable, Jeff ; je lui ai pas tenu la main quand il a cogné l’autre mec qui lui a rien demandé. J’y peux rien s’il pète les câbles, moi, j’ai rien fait pour mériter sa haine ; j’ai le droit d’exister et de crier mes révoltes ! Je vois pas pourquoi vous me considérez comme un mec à combattre quand c’est pour vous que je me bats et que je suis ici.
- Pour nous ? Mais va chier, espèce d’activiste à la mords-moi-le nœud ! Tu te prends pour un héros maintenant que tu vas sortir d’ici ? Et quand est-ce que t’as vu qu’on avait besoin d’une chique molle comme toi pour nous défendre ? Qu'est-ce que tu connais de nos vies et de nos guerres pour avoir envie de venir nous sucer, là? Moi j'encule tous les philosophes de salon de mes couilles dans ton genre qui peuvent même pas nous laisser notre rage, la seule chose qu'on a . Et qui en font un truc de guimauve à gerber. Va tapiner ailleurs qu'ici ou je te défonce ta bouche... » 

 

Ibra et moi on s’est regardé. Lui non plus ne reconnaissait pas Jeff en ce moment, ou ne voyait que l’image de son corps  fulminant, habité par un fanatisme effrayant ; celui des bandes où l’individu s’annihile devant la surenchère ultra-violente du groupe. J’étais ulcéré de le voir se laisser posséder ainsi par une rage aussi incontrôlable ; et j’avais décidé d’en découdre avec cette haine fataliste et brutale qu’il me jetait au visage.

 

«  Arrête Jeff, c’est pas toi qui parle là. C’est ton frère ou je sais pas quel abruti autoproclamé chef avec qui tu traînes.
- Méprise pas ma colère fils de pute ! Ni celle de mon frère, t’as rien compris…. On fait qu’un tous les deux !!! »

 

Soudain, j’ai senti l’absolue nécessité de résister à ce dogme, quoiqu’il advienne ; de le contredire jusqu’au bout même s’il devait tenter de me réduire au silence avec ses grolles ou avec ses poings et j’ai soutenu son regard, j’ai même plongé au cœur de ses yeux tremblants ; pour y faire mouche.

«  Non, tu n’es pas lui. Tu n’as rien à voir avec lui ! »


Tag(s) : #Viva V.

Partager cet article

Repost 0