Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

vieux-bando.jpg

 

« Mais j’y pense, continue-t-elle pour Thierry. Puisque le bando reste ici et moi aussi ; tu vas pouvoir t’exercer…
- J’ai trois tonnes de copies à corriger. 
- Viens à ma rescousse, Alex. »


Je pose le bandonéon sur les genoux de Thierry qui rougit. Nous n’avions pas la place pour son piano, le petit instrument sans domicile fixe est venu à point nommé. Ce n’est pas que ses balbutiements dans les mains inexpertes de Thierry enchantent mes oreilles ; mais il progresse honorablement et je découvre Piazzola.


Ce matin-là ; ils joueront « Éxtasis » ; enfin le début, souvent interrompu pour Thierry, puis la suite pour Corolle qui s’est assise, a dompté son souffle court et fait résonner la mélodie jusque dans l’appart de Maud et Tanya puisqu’elles applaudissent à travers le plafond.


Thierry songe, les genoux ramenés dans les bras, espiègle. Je voudrais tendre un café à Théolinia, mais elle garde les bras croisés en me mitraillant du regard. Quand Corolle a terminé, elle se laisse retomber sur l’oreiller et me sourit faiblement.

Tag(s) : #Ma barricade

Partager cet article

Repost 0