Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copinautes, comme dirait Anne-Laure à qui je pique volontiers ce vocable, avec les vacances j'ai décidé de blogo-déménager.

 

J'aime bien cet endroit, aussi ne vais-je pas le faire disparaître, mais il ne me convient plus tout à fait. Sans doute vous souvenez-vous d'une certaine mademoiselle L. qui venait ici très souvent commenter, une blogocopine qui était aussi une copine en chair et en os; qui pendant bien longtemps m'a laissé espérer qu'elle serait bien plus...

 

Eh bien nous avons opéré ce que j'appellerai "un divorce d'amitié"; tant le lien qui nous unissait malgré son caractère instable et qui n'en finissait pas d'être un tremplin vers autre chose m'occupait moi quotidiennement.

 

Mais ce n'est pas pour cette affection trompeuse que la rupture est maintenant consommée, le "divorce d'amitié' s'enclenche le plus souvent sur des conflits d'idées quelquefois liés à des tiers. Par exemple , apprendre qu'un pote est un afficionado brutal qui prend son pied en voyant un taureau lardé de banderilles et mugissant de douleur pourrait me conduire aussi à un "divorce d'amitié"

 

Pour L. la situation est similaire, sinon bien pire.

 

Après des années d'absence, une troublante amie a fait sa réapparition dans mes parages. Cette amie, qui est toujours sublime et grande consommatrice hétéro a fait un choix de vie tout à fait périlleux, que notre société et bonne moralité réprouve . Moi-même je me suis demandée comment une fille aussi belle et intelligente et talentueuse pouvait aller s'immerger dans un milieu aussi mysogine, violent et destructeur ( désolée mais il l'est encore, et peut-être serait-il bon qu'il évolue vraiment, puisqu'à mon sens son existence est absolument nécessaire mais j'aurais peut-être l'occasion de vous en reparler). 

 

Je n'avais plus de nouvelles d'elle,mais elle m'a fait le bonheur de revenir vers moi et de me confier bien des choses, ahurissantes souvent. C'est une guerrière, mais je sens bien qu'elle est pour un temps brisée. Elle s'en relèvera, mais elle a besoin de nous.

 

Mon ami gay Fab qui ne la connaissait pas l'a tout de suite soutenue, mais L. l'a méchamment rejetée. J'aurais pu croire que c'était par jalousie vu que je passais pas mal de temps au tél, sur MSN avec elle. Mais ce n'est même pas cela.

 

"Cette nana-là me dégoûte" m'a lâché L. un soir, après une virée. J'ai tenter de m'expliquer avec L. mais son avis est tranché; une fille qui se grille comme ça est une traînée, point barre, et quand on a si peu le respect de son corps, on ne peut pas avoir le respect des sentiments d'autrui...

 

Comme tu juges , L... Ne connais-tu pas les biais innombrables, violents et réprouvés parfois, qui te font surmonter un traumatisme, ou qui sont simplement empruntés pour parvenir à une sexualité épanouie? Je crois pas que cette amie ait fait du mal à quelqu'un d'autre qu'elle-même; et puis de toute façon, pourquoi t'appartiendrait-il de condamner?

 

Ce premier volet de Lemodrop's Lights ici s'achève. Le lieu est trop marqué par la présence d'une L. dont je ne digère pas l'intolérance. Mais j'ai envie d'écrire encore, ailleurs, et de me livrer un peu, beaucoup...

 

Passionnément! Je vous aime....

Et je vous donne rendez-vous là!

 

nuit-parisienne

Partager cet article

Repost 0