Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BarbaraSchultz03La blogosphère n'est pas qu' un lieu de flânerie...

Après trois mois de pratique, je réalise chaque jour un peu plus que le blog, les blogs,  c'est un peu un mode de vie, de pensée, de vision du monde.

 

Tenez, par exemple, à la rentrée dernière, avant d'ouvrir les lumières de Lemodrop, je songeai à faire pousser mes cheveux, mais le plus loin possible... Après des années de clope, de sommeil réduit  et de peroxyde (blond, auburn, roux flamboyant); constatant l'état fatigué de mon cuir chevelu et de ma chevelure elle-même, je décidai de couper court, et de reconquérir pas à pas une chevelure naturelle et longue!

 

L'objectif est un peu ambitieux, me direz-vous. C'est comme une reconquête. Jusqu'à à peu près vingt ans où j'ai commencé force manipulations, j'avais de très beaux cheveux châtains longs, épais, et bouclés. Les artifices de la couleur les ont fait pendant des années bien ressortir, ce n'est pas tout de suite que la masse, la brillance et la tenue sont attaquées, et jeune, on se soucie plus de l'effet que l'on produit sous les faux sunlight et les lumières noires que de la composition des produits (riches en ammoniaque, résorcine et peroxyde) généreusement appliqués mois après mois sur les cheveux et le crâne.

 

Je ne peux pas me plaindre, j'ai bien profité des artifices. Mais j'aspire maintenant à plus de naturel. Et puis , à force de traitements chimiques, mes cheveux ont perdu beaucoup de leur volume et de leur souplesse, inévitablement. Alors j'ai pris  mon courage à deux mains shampouineuses, leur offrant cure de levure de bière et gelée royale alternées avec l'alafalfa, j'ai oublié vite fait le jus de noni (infect et inefficace), procédé à des masques nocturnes de lait de coco, ou des teintures 100% végétales après longs masques à l'argile verte, qui sont bien plus longues et bien plus contraignantes à poser...

 

Bientôt huit mois de chouchoutage intensif, de petits épointages à la pleine lune, car les pointes justement ont malgré mes soins  la sécheresse consécutive aux derniers traitements chimiques. J'ai le bonheur de retrouver une texture douce qui respire et que j'avais depuis longtemps oubliée, mais il faut bien l'admettre, ils ne poussent  pas, ou presque. Avec la rapidité d'un escargot qui digère sa choucroute... Du coup je cogite, je cogite énormément sur la forme à leur donner. Leur interminable pousse m'en donne tout le loisir.

 

Quand je pense, circulant souvent sur le très instructif blog en la matière de Jeaneg, que les filles se plaignent de cheveux qui poussent trop vite! Quel est votre secret, les belles????

Et justement, passant quotidiennement sur la galerie de Jeaneg, où l'on trouve à foison des créatures non pas court vêtues mais court coupées et le plus souvent délicieuses; mon projet personnel (comme disent les pédagos) d'orientation est quotidiennement remis sur la sellette.

 

Disons -le tout de suite, à ras ça n'est pas mon truc. Pour cela il faut un minois régulier et notamment un petit nez. Le mien est un peu plus long que la normale . Si j'étais un mec, cela augurerait de tout un tas de bonnes choses ( notamment un romain, patricien tant qu'à faire...) mais étant une fille, l'appendice ne m'est utile qu'à accumuler les sinusites et à me prendre la tête sur ma coiffure !

 

En revanche, j'ai une affection particulière pour les dégradés courts, comme dirait une fois encore Jeaneg, le court mérite d'être sophistiqué et donc, paradoxalement peut-être de jouer sur les longueurs. Court un soupçon ébouriffé qui souligne le bombé du front, la délicatesse d'une petite oreille, la courbe régulière des maxillaires, le tomber soyeux du cou et de la nuque, et la peau; fraîche comme un pétale...

 

Alors, je vais vous le dire enfin, pourquoi je vous l'ai mise ici, Barabara Schulz! Travaillant dernièrement sur l'affaire Calas, je présentais à mes 4èmes le film où elle donne la réplique à Claude Rich (qui nous fait un excellent Voltaire!) dans le rôle de sa pupille (à Voltaire) Marie Corneille. J'y retrouvais une belle ingénue, moins ébouriffée que la bouleversante Antigone découverte il ya trois ans face à un Créon-Hossein lui aussi  magistral. Cherchant quelques photos de la belle pour leur projeter une biographie-filmographie élaborées de mes petites mains, j'observe que Barbara, en dépit de sa magnifique longue chevelure, est bien plus appétissante quand elle porte le dégradé un peu plus court!

 

Alors ça aussi c'est à étudier, même si mes boucles ne permettraient pas le même rendu... Ah, putain de cheveux!

( Oooooh, je l'ai déjà dit, ça ici, il me semble...)

Tag(s) : #vous inquiétez pas...

Partager cet article

Repost 0