Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint-Denis.jpg

 

Les studios étaient situés à Saint-Denis, il n’y aurait que peu de scènes en extérieur, au début et à la fin du tournage ; le boulot de Jeff et de l’équipe mobile de cinq mecs à laquelle il appartenait consistait surtout au montage, démontage des décors et à la vérification des normes de sécurité. Par ailleurs ils étaient aussi sensés donner la main si on les sollicitait pour l’éclairage et plus rarement pour l’installation gigantesque de la sonorisation. « Midnight Parlor » serait un film éminemment musical. Parmi eux bossaient deux étudiants, une nana en service civil et un ex-opérateur de Télécoms qui venait de démissionner de sa boîte.

 

Jeff n’a pas caché qu’il sortait de taule, alors ça a été tout un tracas administratif pour savoir si on casait ça dans un contrat de réinsertion qui lui permettrait  de bénéficier encore de son ATA après les trois mois de tournage. Mais au-delà de ces subtilités de paperasses on voyait bien qu’il était pour eux un objet un peu curieux. A la fois enjoué et discret, prompt au boulot, efficace et adaptable ; il me surprenait agréablement. Il faut dire que l’accueil, sans être des plus chaleureux, lui laissait néanmoins sa chance : on avait autre chose à penser que de le regarder de travers pour son passé immédiat et lui ne se sentait pas obligé  de jouer encore au Prince des Poubelles en présence de son vieux public Saint-Bargeais.

 

Et dans ce milieu dont on allait apprendre les hypocrisies et tours de passe-passe quand les sommités allaient apparaître, Jeff avait un sauf-conduit redoutable, la blonde River aux yeux ourlés de noir qui claudiquait encore adorablement en se pendant à son cou.

 

On habitait tous trois dans le camion, sur le grand parking, et on s’est aperçu qu’on était pas les seuls à vivre aussi sommairement, envers du beau décor sans doute, même des techniciens qualifiés préféraient squatter leur camping-car que les hôtels miteux alentours que nous proposait la prod , histoire de dire… La secrète machinerie , ceux qui oeuvraient pour la réussite et l’originalité de l’image et du son n’avaient même pas droit à un habitat raisonnable. Mais cette équipe-là était sans doute plus joyeuse que celle qui se pavanait dans les suites ; et beaucoup plus créative, galère oblige …

 

Pour tout dire, j’étais dans mon élément ; une fois la journée bouclée à courir partout dans les rues pour choper atmosphères sonores et dialogues des premières scènes et à se prendre la tête en studio pour agencer et séquencer tout ça, je revenais au camion. River levait le nez de ses dessins  et on préparait la bouffe en attendant Jeff. Parfois se joignaient à nous mon ingé du son et sa meuf Laïla , je sortais ma gratte et on voyait Jeff dévaler les marches qui descendaient du studio pour participer au bœuf après s’être livré au consciencieux massage de la cheville de River. Enfin ça a duré cinq jours, ça…

 

Parce qu’avec l’arrivée des acteurs en studio, on nous a aimablement demandé de nous la jouer plus discrets. Et c’est là que Jeff a pu se rendre compte du décalage abyssal qui existait entre l’image de rébellion et d’idéalisme qu’affichaient tous ces mecs ou nanas en vue, et l’ordre réel des choses ; une hiérarchie odieuse digne de l’Ancien Régime. Des sous-fifres, des courtisans qui virevoltaient à l’approche de bagnoles aux verres fumés ; et A.S.E.N  lui-même, un mec modelé au body-building et fringué au millimètre qui n’avait plus grand-chose à voir avec le grand ado insurgé montant du neuf-trois.

 

Bon, je veux pas dire qu’il se faisait trop d’illusions ; mais avec ma sœur il avait quand même eu l’occasion de se mettre dans un processus de création où on s’écoutait les uns les autres ; où le respect mutuel était la première des valeurs. Il devait s’imaginer qu’on pouvait bosser aussi comme ça dans les sphères plus hautes ; parce que Sol avait essayé de lui inculquer que la réussite d’une production collective reposait sur la relative communion des esprits.

 

Tag(s) : #Midnight Parlor

Partager cet article

Repost 0