Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alexandre-III.jpg

 

- D’accord. Les choses s’assemblent assez bien comme ça. Et j’imagine que je peux comprendre ce qui vous a motivés à frapper dans toute cette affaire.
- T’y étais toi aussi Jeff. Tu dois l’admettre sans faire ton blasé…
- Tu peux admettre, toi, que j’y avais aucun intérêt à la base ?
- Tu soutenais ton frère ; ça n’a rien de déshonorant.
- Sauf que j’en ai marre de ce fonctionnement mafieux et absurde qui me donne uniquement le rôle de bras gauche et de faire-valoir. Je suis un individu, Diane ; j’ai des rêves, une sensibilité et des amitiés bien à moi. Et tu ne sais pas depuis combien de temps je crève de penser Alban, de bouffer Alban et de me branler Alban. Tu vois, ça a été une vraie chance pour moi qu’ils nous séparent à Vivonne, une véritable chance. Je sais qu’Alb vomit Fred, mais j’emmerde Alb et je décide que Fred est mon frère tout comme lui parce que c’est un mec qui donne du sens à ce qu’il fait, qui est respectueux et c’est ça dont j’avais besoin. Ça fait pas de moi un intello ou un traître ; ça fait de moi un mec qui agit en connaissance de cause et par lui-même. J’aurai toujours de la vénération pour Alb, mais j’ai décidé de me servir de ma tête aussi. Et d’aimer ce que moi j’aime et qui moi j’aime. Ceux et celles qui me nourrissent et font de la chaleur du feu qui est en moi. On n’est pas éternels, il faut faire quelque chose de la rage qui nous habite ; sinon on est juste des bêtes prises au piège de l’instinct de domination ; alors qu’en réalité on domine rien ; pas même les misérables secondes d’existence qu’on occupe dans la marche de l’univers.
- River t’a initié à la philosophie, vu que t’as pas fait ta Terminale ?
- On y est… River te reste en travers de la gorge et t’es plus capable de raisonner sainement quand je prononce son nom.
- Il m’arrive de penser à ce qu’on a eu tous deux avant qu’elle entre en scène.
- Moi aussi, ça m’arrive. Mais je vis pas dans le passé. Même si le monde essaie de m’y maintenir. Ça fait un an que quand je tape mon nom sur Google je tombe sur cet article local qui raconte le procès à sa sauce et qui fait de moi un espèce de féodal brutal et obsédé. J’ai envie de changer de peau.
- C’est fait. Maintenant il y a un article des Inrocks qui parle du tournage et une vidéo où A.S.E.N raconte que vous allez vous battre en duel. Ton compte twitter, aussi qui grossit à vue d’œil. Ne te plains pas ; tu as pu entrer dans un autre monde, toi.
- Je m’en étais pas rendu compte. Mais depuis un an, c’est vrai, Alb est devenu inaccessible et River est en moi. »


J’ai fait mine de m’endormir avec Bicrave sur le ventre, mais quand j’ai coulé des yeux en coin elle avait sombré sur le lit ; la crinière en bataille. Et la voyant vulnérable comme ça j’ai repensé un instant aux moments fiévreux d’adolescence où elle était encore là pour moi, malgré sa blessure béante dont j’ignorais tout à l’époque. A quinze heures elle était partie et la neige avait commencé à tomber sur Paris. Silencieuse, épaisse. C’était pourtant le bordel, avec toute l’équipe bloquée dans les studios de Saint-Denis et des embouteillages monstres aux portes de la Capitale.


Je suis donc sorti seul au milieu des illuminations purement féériques dans ce cœur urbain qui retenait son souffle. La blancheur à peine dérangée recouvrait tout. Jusqu’aux ailes dorées de Pégase sur le Pont Alexandre III. Et c’était surprenant tout ce blanc sous un ciel dont l’obscurité était celle de l’orage. Je me payais de grandes glissades sur ce pont, sous ce ciel que je narguais ; comme vainqueur de mes vieux rêves récurrents, de mes vieilles phobies. Tout neuf avec l’hiver naissant.

 

Tag(s) : #Midnight Parlor

Partager cet article

Repost 0