Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tu dors ???
" Ca n'a pas duré très longtemps. Passé la surprise de me voir chez Albrecht à six heures du matin (et je peux vous dire que le Albrecht, il jubilait de lui faire cette surprise); il a bu quelques verres, raconté beaucoup de conneries, puis il s'est assoupi à côté de moi. Mais vraiment à côté, contre mon flanc, c'est bien simple...

Et alors là, comment vous dire... J'ai eu un court instant de grâce, A brief period of rejoycing vous voyez ?

Ah, je m'y suis crue pendant une fraction de seconde, à le voir si divinement bien près de moi qu'il s'endormait sans peine... Mais j'ai vite déchanté.

Quoi? C'était moi qui le faisais dormir? Tout d'un coup j'avais envie de le secouer et de le frapper.

Remarquez; vu le genre d'activités auxquelles ils s'était livré les heures précédentes avec Six, on peut comprendre qu'il était un peu fatigué, mais c'est pas une raison tout de même! Pourquoi juste à côté de moi? Est-ce que je suis soporifique à ce point?

- Non, non. Comme vous pouvez le constater, je vous écoute depuis un certain temps, et je reste parfaitement réveillé.

-Ouais, mais vous avez fait votre nuit,vous. (Et puis c'est un peu votre boulot, quand même). Depuis ce dodo mémorable, mon coeur balance...Entre le désespoir total (je suis tellement insignifiante que j'anesthésie tout le monde) et la petite lueur d'encouragement ( Jocko et en confiance avec moi; et il peut bien se laisser aller même si je suis la meilleure amie de Six.... Enfin plus trop, et il le sait sûrement, que c'est devenu un chouïa glacial entre nous deux.)

En un rien de temps, Six et moi on est passées du stade de la communion à celui de l'évitement. C'est possible, ça? Moi je me demande comment. Mais je peux vous jurer que maintenant, je bloque rien qu'à sentir sa présence, je me sens toujours irrémédiablement tarte et coincée aux entournures quand elle est dans les parages. Et je vis encore chez sa mère jusqu'en Juin...

- Vous êtes avec elle le strict contraire de ce qu'il est avec vous, peut-être?

- Ca n'est pas son petit ami "légitime"

-Je sais, Eponine, vous me l'avez déjà dit un certain nombre de fois.

- Mais je le soupçonne d'aimer cette place, je le soupçonne d'aimer se faire rembarrer et d'être la cinquième roue du carrosse. Et ça malgré tout le boulot qu'il abat. En fait, ce mec est le strict opposé de moi.

- A votre place, je ne serais pas aussi catégorique..."
Tag(s) : #Epo's Eyes

Partager cet article

Repost 0