Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Luxueux sillage
" Une psychanalyse? Depuis Août dernier? Presque un an dis donc...

Remarque, on dit que certaines ont pu durer jusqu'à vingt ans... ou plus! Moi, ça me passionne, ça doit être une expérience unique! "

Je n'y crois pas, tant cet instant est magique. Tant ses cheveux sont beaux et flamboient au soleil ocre qui nappe la mer du Nord. Même en pleine matinée l'air vif nous pelotonne dans nos gros sweats. Mais qu'importe, le jour s'est levé magnifique sur le port et maintenant nous partons sur le flot altier, vrombissant et dans le courant d'or qui nous emporte. Monsieur Nalyste avait peut-être raison après tout!

Il me faut dissimuler (et d'ailleurs est-ce que j'y parviens?) l'émoi presque suffoquant de l'avoir là, à quelques centimètres à peine, riant radieusement avec ses mèches flamboyantes , son regard d'un vert bleu à l'unisson des eaux , lui aussi voilé par instant dans des volutes de fumée blanches. C'est l'instant de grâce. Peut-être va-t-il décider de tout mais je ne veux pas m'arc-bouter. Pour une fois que je m'oublie et que la vie est douce...

Ce n'est rien qu'à nous, là, maintenant, et s'il savait combien j'en suis heureuse il prendrait peur et il partirait, nul doute!

" Mais que retires-tu de toute cette introspection?"

S'il savait qu'il en est la cause directe. J'espère tellement le lui avouer un jour, même si nous ne sommes pas plus intimement unis qu'en ce moment. Maintenant me suffit mais maintenant est si fragile...

" Une espèce d'intelligence et de calme pour voir en moi. Pour démêler le bordel de tous ces souvenirs confus, de tous ces sentiments contradictoires, de toutes ces intentions avortées, de tous ces symboles incompréhensibles jetés sur ma route. Je voudrais pouvoir agir dans le bon sens et être en paix. Afin d'agir pour les autres ensuite, si je le peux.

- Ce sont de très hautes ambitions . Mais je crois que sont les plus claires et les plus belles dans toute une vie.

- Ca ne te tenterait pas de faire la même chose?

- Oh non, enfin je ne me sens pas prêt. J'ai très peur de ce que je pourrais découvrir à plonger ainsi dans moi-même..."

Je n'y crois pas (encore); Joachim tout près de moi et qui me fait un aveu de fragilité... Décidément que le jour est beau, et que j'ai bien fait de partir avec eux! J'ai l'impression qu'on se regarde pour la première fois, et vraiment. Avant, pour moi, c'était si souvent à la dérobée et pour lui... je crois que j'étais un peu sans couleur! Mais aujourd'hui...

Je peux m'engouffrer dans ses yeux à loisir. Je les savais joliment étrange, mais je n'avais pas eu la possibilité d'en découvrir toutes les nuances, toutes les pépites. La pudeur nous retient malheureusement de cueillir avec notre regard tous les trésors qui scintillent dans le regard d'un autre? Pourquoi?

Les gens passeraient-ils sinon leur temps à se dévorer des yeux?

" C'est chouette que tu sois venue Eponine...

- Merci.

- J'espère que tu vas venir jouer en studio un peu avec nous. Non, non, ne proteste pas! Juste pour découvrir les instruments. Je suis sûr que ça te motive beaucoup de découvrir tout ça. Je l'ai vu le premier jour, tu sais, chez moi, lorsque je t'ai montré mon vieux Fairlight.

- Mais je ne sais pas me servir d'un clavier!"

Et je soupire.

Soudain c'est comme si le halo de bonheur répandu dans le soleil matinal se dissipait pour n'en plus laisser que la matière incisive et aveuglante. Quelque chose est rompu et c'est normal. David vient de nous rejoindre; enfin il passe juste auprès de nous.

" Vous avez vu Six? Je sors juste de la douche. Vous pouvez y aller vous savez, elles sont très bien, chaudes et tout!"

Aussitôt Jocko se lève et jette son sac à dos sur son épaule.

" Ah, ça c'est un truc que je ne dois manquer sous aucun prétexte...

- La douche?

- Ne sois pas surprise. Je suis comme qui dirait un maniaque des odeurs corporelles. Rapport à ma couleur de cheveux. Si tu savais comme on m'a fait chier avec ça étant gamin; t'es rouquin DONC tu pues... Depuis j'ai en permanence la sensation de sentir mauvais, dès que je suis un peu moite ou énervé c'est l'horreur. Et ça continue encore..."

Jocko baisse les yeux et je commence à avoir mal de ce qu'il me dit. Surtout que ses yeux ne quittent plus le bout de ses pompes, comme s'ils étaient devenus honteusement moites eux aussi .

" Ouais, ça continue. Et pas plus tard que le week-end de votre Père-Cent, quand j'ai retrouvé Six après notre cours nocturne. On s'était jeté sur le sofa puis par terre et ç'avait été un truc tumultueux et intense jusqu'à ce qu'elle me balance ça. Je n'ai plus été capable de rien. Si ça se trouve elle n'a pas arrêté d'y penser pendant."
Tag(s) : #Trip

Partager cet article

Repost 0