Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une très haute idée de la fuite

Deux ans de "creux", entre la parution de deux albums? Ce n'est pas précisément comme cela que je les ai vécus. Eux non plus d'ailleurs, je pense.

C'était un moment long et studieux après l'orage de l'été 86.

Il le savait sans me le dire qu'il partirait , Colin. C'était sa plus grande conquête qui l'attendait à Berlin et dès lors, le sillon établi ne pouvait plus du tout lui convenir... Mais du même coup il me trahissait.


D'ailleurs, ils me trahissaient tous, par leur absence. Seules résonnaient à mes oreilles les récriminations des parents, mais c'étaient là des échos de plus en plus lointains.

Quelque chose de blasé , une forme d'épuisement précoce envahissait ma conscience. Pour lutter contre, souvent je jouais avec le feu. Les vigiles de Prisu ont fini par me choper avec Wonderland d'Erasure sous le manteau, c'était pas mon jour, et c'était sans doute pas le meilleur format à chourer, un trente-trois tours.

"Elle va être contente, ta mère prof..."

Pauvre connard pathétique, si elle était éboueuse, elle serait contente, aussi...

Il s'était impatienté, Colin, quand j'étais débarquée dans sa chambre, pour l'"aider" à faire ses bagages. Plier ses disques, oui, un crève-coeur quand il s'agissait de mettre en carton The waking hour, Siren, Pornography, Avalon, In visible Silence, A dream within a dream...

Et de ne plus les revoir! Mon empressement au sacrifice a dû bien l'agacer car pour la première fois, il a levé le ton et m'a renvoyée dans mon domaine.

C'en était trop, griefs parentaux, concert annulé et Colin qui m'envoie chier.

Le difficile apprentissage, grandir et réaliser qu'on n'est le centre d'aucun monde, de rien.

La découverte du désert affectif sous les néons de ces routes nocturnes qui défilent dans les clips.

Ces promesses non tenues d'aurores violettes et turquoises au-dessus des motels désertiques.

L'alcool chapardé et vidé en cachette dans la chambre.

Le début vite avorté de la cleptomanie.

"T'as des fringues d'épouvantail"

"T'es une dégénérée"

Ah non, c'est pas vrai, eux aussi ! (Je devrais dire, eux non plus.)

Après avoir injustement senti le poids du khôl sur mes paupières, du cuir sur mes épaules , des docs à mes pieds; assise sur cette chaise, dans ce bureau glauque d'arrière magasin; ils ont fini par me ramener. Et jouir comme des salauds de l'atterration de mes parents.

Tard dans la nuit, je suis restée sur le couvre-lit de Colin, à goûter des trucs bizarres et délicieux qui m'emportaient la tête. Une des dernières soirées paradoxales, de transgression sous le toit même de la famille. Et j'ai gardé tous les disques que j'aimais.

"Tu feras une bonne gardienne du temple", disait-il en riant.

Pas étonnant, t'as vu mon look de pitbull?

Partager cet article

Repost 0